Journal intime d'une reine

Publié le par lefrancaispourlesniais

 

 

Cher journal confident,

Aujourd'hui, une belle journée s'annonçait mais je ne m'attendais point à de telles surprises !

Alors que je dînais, un homme nommé Arsace est arrivé et a prétendu venir de la part d'Antiochus. En effet, ce dernier désirait me rencontrer, mais je n'en savais guère les raisons. À mon arrivée, j'étais radieuse et souriante, mais cela n'a pas duré bien longtemps. Antiochus, mon vieil ami, à qui je faisais entièrement confiance, me fit ses adieux et m'expliqua les circonstances de son départ prématuré. Depuis de nombreuses années, il m'aimait en cachette ! Lui à qui j'ai confié mes plus honteux secrets... Choquée dans ma gloire et dans son amitié, je l'ai laissé partir. J'étais désespérée. Phénice et moi avons eu une discussion à propos d'Antiochus. Elle plaignait ce dernier.

 

Lorsqu'on a annoncé mon arrivée, Titus chancelait. Je me suis interrogée sur l'attitude de mon amant. Je me plaignais tandis que Titus était incapable de répliquer.

 

Je suis arrivée et Antiochus ne voulait pas m'annoncer que Titus me renvoyait. Sous la pression, il m'a dicté la mauvaise nouvelle. Je ne le crus pas et, folle de rage, je l'ai banni à jamais de ma vie. Puis, je suis sortie effondrée ! J'ai même songé à ne pas me changer pour toucher Titus. Lorsque je arrivée, Antiochus et Titus étaient en larmes. Je m'étais dit que je ne pouvais rester concubine. À ce moment, j'ai retrouvée toute fierté ! Je suis sortie en annonçant ma mort prochaine, seule issue face à cet amour impossible. Au moment où Antiochus s'apprêtait à mourir, pensant qu'il y avait réconciliation entre Titus et moi, j'ai voulu partir sans écouter Titus. Pour la première fois nous étions tous les trois réunis. Je suis intervenue et j'ai prononcé ces quelques mots de séparation : « que tous trois vivent, mais séparés, en cultivant le souvenir de leur malheureuse histoire. »

 

Bérénice

 

 

KERLIDOU Rénald

 

Publié dans Bérénice de Racine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article