Journal intime de Bérénice

Publié le par lefrancaispourlesniais

Cher Journal (15/06/79) ,   

                      Il avait quelque chose de spécial, sa personne m’attirait, j’éprouvais des sentiments pour Titus que je ne ressentais pourqui conque, mais j’avais promis mon futur à Antiochus. Aujourd'hui j'annonçai mon départ, sous cette pluie abondante et cet orage foudroyant, le ciel d'éclairs lumineux. Pour la première fois je me sentais si seule moralement alors que tant de personnes m'entouraient physiquement. Pourtant Antiochus me conseilla de rester pour la gloire de notre amour, et pour notre bonheur. La seule chose qui m'aurait permis de me libérer de ce chagrin, de ce poids qui me pèse, serait d'écrire une lettre à Antiochus et Titus, de leur dévoiler ce que je ressens au plus profond de moi. Je ne sais plus où j’en suis, mes sentiments se troublent, je suis bien consciente qu’il faut que je quitte Rome, c’est mon devoir, même si mon envie de rester est ce que je veux le plus, mon amour est si profond pour Titus bien que cette amour soit impossible par peur de la complicité et la tournure que pourrait prendre cette situation. Mais malgré moi je dois leur dire mon adieu, faire un choix devient impossible pour moi … j’aime Titus, mais je le fuis, il m’aime et il me quitte, c’est lâche mais c’est plus fort que moi, je dois m’en allez loin de Rome. 

 

 

(18/06/79) ,

                      Voilà  deux jours se sont passés , et j’ai trouver la force en puisant dans mon courage pour envoyer ces deux lettres à Antiochus et Titus. Ils savent mes sentiments à partir ce jour, et ce que j’éprouve envers l'un et l’autre, je partirai sans aucun regrets, j‘ai fait ce que j‘avais a faire. Je quitterai Rome dès le lever du jour.

 

 

LE NAN Kathleen

Publié dans Bérénice de Racine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article