Journal intime de Bérénice

Publié le par lefrancaispourlesniais

Cher journal,

 

L'amour pour Titus est toujours présent mais la haine prend de plus en plus de place dans mon coeur. Il a renoncé à notre amour et choisi l'amour de son peuple. Je voyais le plus beau des mariages entre Rome et le Palestine, qu'a t'-il bien pu se passer ? Qu'est-ce qui a pu gâcher le bonheur de la femme la plus heureuse ? Au diable, les Romains !

Je dis adieu à notre amour, adieu à Titus, Il est temps pour moi de quitter Rome, rejoindre mon fidèle pays qui m'attend à bras ouvert. Pourquoi ne me suis-je pas douter avant de l'impossibilité de notre amour ?

Mes larmes remplissent mes yeux et ne cesse de couler, la douleur a pris possession de moi, peut-être le suicide mettra fin à cette douleur qui m'étouffe, j'ai l'impression d'être enfermé dans un cauchemar auquel je ne pourrai jamais sortir, Titus a fait preuve de lâcheté envers notre hymen, notre amour ...

Titus m'a aveuglée par l'amour que je lui portait. Peut-être aurait-il fallu que je porte plus d'intention à ce pauvre Antiochus, qui depuis cinq ans, vit dans l'hésitation de m'avouer son amour.

 

HERGOUALC'H Léna

Publié dans Bérénice de Racine

Commenter cet article