Le florilège : l'Avare

Publié le par lefrancaispourlesniais

 


Voici les citations que j'ai choisies :

1- « Qui se sent morveux, qu'il se mouche. » (La Flèche, acte I, scène III)

Cette expression signifie ; qui se sent coupable, s'amende ou se confesse. Ce proverbe se dit lorsque dans la conversation on vient à blâmer quelque chose en général et lorsque quelqu'un, se reconnait dans ce tord, s'en fait l'application à lui-même. En l'occurence, dans l'Avare, c'est Harpagon qui se sent visé quand La Flèche accuse les avaricieux de ladres et de vilains, cependant La Flèche nie à l'Avare que c'est de lui qu'il parle, mais celui-ci se sent quand même concerné. D'où l'expression que dit La Flèche.


2- « Hélas ! mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami ! On m'a privé de toi ; et puisque tu m'es enlevé, j'ai perdu mon support, ma consolation, ma joie ; tout est fini pour moi, et je n'ai plus que faire au monde ! Sans toi, il m'est impossible de vivre. » (Harpagon, acte IV, scène 7)

Cet extrait de la longue tirade d'Harpagon montre ses lamentations qui témoignent de son adoration de l'argent, Il personnifie son or en le traitant de cher ami et en s'adressant directement à lui. Il apparait donc comme une personne existencielle à la vie d'Harpagon, cette personne s'apparente en générale soit aux enfants soit à la personne aimée par Harpagon ce qui indique la gradation "mon support, mes consolations, ma joie".


3- « je me meurs ; je suis mort ; je suis enterré.» (Harpagon, acte IV, scène 7)

Cette gradation est en rapport avec la précédente, elle accentue la lamentation de l'Avare ou il passe de l'agonie à l'enterrement, il exagère ses sentiments, il fait donc une hyperbole.


4 - « Quand il y a à manger pour huit, il y en a bien pour dix. » (Harpagon, acte III, scène I)

A travers cette citation, l'avarice et l'égoisme, caractères principaux d'Harpagon, ressortent très bien, car on peut remarquer le mot 'bien' qui montre que l'on peut faire un effort pour partager le repas prévu pour 8 personnes, avec 10 personnes, donc faire de plus petites parts, donc être avare.


5 - « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » (Valère, acte III, scène I)

La dernière citation est une critique de la gourmandise. Ce proverbe signifie qu'il ne faut pas confondre la fin et les moyens. Dans cette citation, il y a une figure de style utilisée qui s'appelle le chiasme ; figure de construction qui consiste à disposer les termes de manière croisée.


GOULARD Maina

Publié dans Le théâtre comique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article