Réécriture

Publié le par lefrancaispourlesniais

Acte 2 scène 3

 

Titus , Paulin , Rutile.

 

Rutile:

 

Bérénice, Seigneur, demande à vous parler.

Bérénice, seigneur, veut vous parler.

Titus:

 

Ah ! Paulin !

Ah ! Paulin !

Paulin:

 

Quoi ? déjà vous semblez reculer !
De vos nobles projets, Seigneur, qu'il vous souvienne ;
Voici le temps.

Quoi ! Vous semblez déjà abandonner vos beaux projets,

seigneur il faut que vous vous souveniez d'avant.

Titus:

 

Eh bien ! voyons−la. Qu'elle vienne.

D'accord , alors voyons ce qu'elle a à nous dire.

Qu'elle entre !

 

 

Acte 4 scène 2

 

Personnages : Bérénice , Phénice.

 

Bérénice:

 

Chère Phénice, eh bien ? as−tu vu l'empereur ?
Qu'a−t−il dit ? Viendra−t−il ?

Bonjour Phénice, alors est-ce que tu a vu l'empereur ?

Il a dit quoi ?

Est-ce qu'il va venir ?

Phénice:

 

Oui, je l'ai vu, Madame,
Et j'ai peint à ses yeux le trouble de votre âme.
J'ai vu couler des pleurs qu'il voulait retenir.

Oui , je l'ai vu, madame,

et j'ai vu aussi qu'il essayait de retenir ses larmes.

Bérénice:

 

Vient−il ?

Et va t'il venir ?

Phénice:

 

N'en doutez point, Madame, il va venir.
Mais voulez−vous paraître en ce désordre extrême ?
Remettez−vous, Madame, et rentrez en vous−même.
Laissez−moi relever ces voiles détachés,
Et ces cheveux épars dont vos yeux sont cachés.
Souffrez que de vos pleurs je répare l'outrage.

Ne vous inquiétez pas madame, il va venir.

Mais voulez-vous vous présenter dans cet état là ?

Je vous conseille plutôt de vous remettre de vos émotions.

Et puis laisser moi vous recoiffer et vous remaquiller.

Bérénice:

 

Laisse, laisse, Phénice, il verra son ouvrage.
Et que m'importe, hélas ! de ces vains ornements ?
Si ma foi, si mes pleurs, si mes gémissements,
Mais que dis−je mes pleurs ? si ma perte certaine,
Si ma mort toute prête enfin ne le ramène,
Dis−moi, que produiront tes secours superflus,
Et tout ce faible éclat qui ne le touche plus ?

Laisse, laisse, Phénice il verra ce qu'il a fait.

De toute façon si ma beauté ne le ramène pas, alors dis-moi,

à quoi serviront tes efforts superflus?

Phénice:

 

Pourquoi lui faites−vous cet injuste reproche ?
J'entends du bruit, madame, et l'empereur s'approche.
Venez, fuyez la foule, et rentrons promptement ;
Vous l'entretiendrez seul dans votre appartement.

Pourquoi lui faites-vous ces méchancetés ?

...

J'entends du bruit , madame , c'est surement l'Empereur qui arrive.

Venez rentrer rapidement dans vos appartements vous l'attendrez seul dedans.

BARTHELEMY Ianis

Publié dans Bérénice de Racine

Commenter cet article